C'est fini!

Ludi magni

Nouvelle création

Du 21 avril au 9 mai 2015

Du mardi au samedi à 20h sauf
vendredi 24 avril à 19h et jeudi 30 avril à 19h (suivi d’une discussion avec les artistes).


À Espace Libre
1945, rue Fullum, Montréal, Qc (métro Frontenac)

Achat de billets

Tarif PréVoir*: 24$ le billet

*Achat avant le jour de la première, valable seulement pour les représentations du 22, 23, 24 et 25 avril (Quantité limitée).

Ludi magni

Voir les photos et vidéos

Texte Benoît Drouin-Germain
Mise en scène Daniel Brière et Benoît Drouin-Germain

Distribution Sonia Cordeau + Marie-Pier Labrecque + Christophe Payeur + Mathieu Quesnel

Scénographie et costumes Jean Bard
Éclairage Francis Hamel
Musique et conception sonore Michel F. Côté
Conseiller dramaturgique et collaborateur à l'écriture Mathieu Leroux
Direction technique Jérémi Guilbault-Asselin
Régie Judith Saint-Pierre
Assistance à la mise en scène Marie-Ève Lussier

Une production du Nouveau Théâtre Expérimental


Visitez également le site événementiel du spectacle ludimagni.ca

Avertissement : un jeu cruel et impitoyable se déroule présentement dans  l’arène d’Espace Libre!

Ludi magni est un combat sans merci où les participants sont prêts à tout pour écraser l’adversaire. Le but du jeu : s’attirer la reconnaissance publique. Gloire aux vainqueurs ! Les autres seront jetés aux lions ou pire, croupiront dans l’anonymat.

En cette ère d’hypermédiatisation qui carbure à la célébrité et à l’exhibitionnisme, la pièce «Ludi Magni» s’inspire de l’un des plus anciens jeux sportifs de la Rome antique pour nous faire réfléchir sur la soif de reconnaissance qui taraude l’homme depuis que le monde est monde. Un spectacle qui interroge l’état des lieux de la compétition humaine, son cirque et ses vitrines, et ce besoin de sentir sa vie échapper à l'oubli.

Les Ludi magni ou Romani sont les jeux les plus prestigieux du calendrier sportif romain. Institués par Tarquin l’Ancien, en 500 avant notre ère, les Romains développent ces jeux en y introduisant même 16 jours de «jeux scéniques». Courses de chars, boxe, athlétisme, lutte figuraient au programme sportif. À quelques très rares occasions, les combats de gladiateurs furent aussi admis.

«Le vaniteux est heureux de n’importe quelle bonne opinion exprimée sur son compte, en dehors de toute considération d’utilité, et abstraction faite également du vrai et du faux, de même qu’il souffre de toute mauvaise opinion. Car il se soumet aux unes et aux autres». - Friedrich Nietzsche

Bandeau Ludi + comédiens


Carnet de bord


Album

  • Bandeau Ludi + comédiens