Carnet de bord

Cette section du site est dédiée à l'expérimentation. Nous partagerons avec vous les différents éléments de recherche qui inspirent nos spectacles. Cette page, en constante évolution, sera nourrie régulièrement. Revenez-y souvent!


L’école Robert-Gravel

Le 2 Décembre 2014 - NTE

C’est en présence de la présidente de la Commission scolaire de Montréal, Catherine Harel Bourdon, qu’a eu lieu, le 17 novembre 2014, le dévoilement du nouveau nom de l’école secondaire Saint-Louis qui s’appelle désormais l’école Robert-Gravel. La cérémonie s’est déroulée en présence de membres de la famille de Robert Gravel ainsi que des personnalités du monde du théâtre : Daniel Brière, Danielle Proulx, Alexis Martin et Guylaine Tremblay.

Robert-Gravel n’est pas une école comme les autres : elle est la seule école du Québec entièrement dédiée à un programme art/études en art dramatique. Elle offre deux profils, soit l’interprétation et la production.

Voici l’allocution prononcée par Daniel et Alexis lors de la cérémonie :

« Robert GRAVEL a eu plusieurs passions dans sa vie, ce fut une vie de passionné et une vie passionnante que la sienne!
Des passions qu’il a pratiquées avec rigueur et plaisir, deux termes qui ne sont pas antinomiques dans son cas, activités diverses qu’il a cultivées de nombreuses années avec cette exigence de fidélité qui le caractérisait avant tout : Robert Gravel, c’est l’homme qui était droit comme l’épée du Roi!

Le Théâtre, bien sûr, mais aussi le dessin, l’écriture, l’improvisation… il aimait beaucoup la vie et cet amour se traduisait par une curiosité insatiable : astronomie, botanique, archéologie, chansons, calligraphie.

Et puis, surtout, malgré tout, malgré eux, dirais-je, il aimait les êtres humains. »

« Oui : les êtres humains, et particulièrement ceux qui ont été ses élèves! Car Robert a été, pendant de nombreuses années, un superbe professeur d’improvisation à l’École nationale de théâtre. Plusieurs de ses élèves sont aujourd’hui des comédiens reconnus, et certains ont eu l’occasion de s’illustrer dans les pièces qu’il a écrites.
Sa passion pour le théâtre, son amour de l’enseignement en font le candidat tout désigné pour la renomination de cette école qui met l’accent sur l’art théâtral.

Je crois que nous pouvons dire, mon camarade et moi, sans l’ombre d’une hésitation, que cette école qui porte désormais le nom de Robert Gravel, porte le nom d’une promesse qui n’a pas fini d’essaimer et de donner des fruits. »