Carnet de bord

Cette section du site est dédiée à l'expérimentation. Nous partagerons avec vous les différents éléments de recherche qui inspirent nos spectacles. Cette page, en constante évolution, sera nourrie régulièrement. Revenez-y souvent!


Une présence scénique incroyable… un magnétisme fou !

Le 21 Mai 2014 - NTE

Pour ses nombreux admirateurs, voici quelques secrets sur Shaddy, la chienne qui accompagne les acteurs de la trilogie depuis le tout premier volet.


Shaddy
est une Labrador/bracque âgée de 7-8 ans.
Pierre-Antoine Lasnier, comédien dans la trilogie, est son troisième maître à vie. On ignore ce que sont devenus ses deux premiers maîtres et l’on s’inquiète un peu pour Pierre-Antoine…  Blague à part, Shaddy est une grande pacifique. Plus joueuse que chasseuse, elle n’a jamais fait de mal à un chat, ni même à un écureuil.

L’hiver dernier, elle s’est perdue pendant toute une nuit près du Mont-Royal.D’aucuns l’auraient aperçu monter les marches de l’Oratoire… Elle a finalement été retrouvée, saine et sauve, sur le paillasson d’un 2e étage, chemin Queen Mary.

Ses parcs préférés : le Mont-Royal bien sûr, et le parc Lafontaine (sans laisse).
Son met favori : peau de saumon, bio ou pas, selon le portefeuille du maître.

Shaddy adore venir travailler au théâtre.
Au départ, elle a eu maille à partir avec Luc Guérin (male alpha?) lors des répétitions du spectacle « Invention du chauffage… ».  Par contre, elle s’est très rapidement entichée de Jacques L’Heureux, grand complice du NTE.  François Papineau peut aussi se targuer d’avoir un fort ascendant sur Shaddy, même si Alexis Martin la courtise continuellement. Quant à Steve Laplante, il est, parait-il, un peu blessé par l’indépendance de Shaddy. Domique Pétin, qui se méfiait des chiens depuis sa tendre enfance à cause d’une expérience traumatisante, est tombée sous le charme de Shaddy : « une chienne loyale, docile, sensible et intelligente, qui m’a donné envie d’adopter Baptiste, un Border Collie vif et brillant avec lequel je partage maintenant mon quotidien ».

Voilà pour la petite histoire.
Longue vie à Shaddy !